Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lionel Cosson

Cette fois-ci aussi les uchronies gainsbouriennes resteront dans leur paquet de gitanes et laisseront la place à une jeune femme qui a connu un amer amour où les vertiges à répétition qu'elle a éprouvés lui ont appris à prendre de la hauteur et à distiller la mélancolie de son ciel natal.

 

L ’Amour a la Verticale

 

Je n'irai plus dans tes beaux jardins suspendus,

Où les fleurs étaient tes allées et venues,

Où l'herbe avait la couleur des désirs crus,

A l'ombre des arbres des connaissances mises à nu.

 

L'amour à la verticale est un puits sans fond,

Aux murs tapissés de barreaux de prisons.

 

A force de boire tes paroles jusqu'à la lie,

Mon âme a coulé dans ton amour-liqueur forte.

Je veux me jeter du haut de ton paradis,

Saoulée de ce qui ne tue pas mais rend plus morte.

 

Je ne passerai plus sur tes ponts suspendus,

Tenus par les câbles de tous tes désirs tendus,

Posés sur le vide entre nos lèvres repues,

D'où je voyais des rivières de perles qui suent.

 

L'amour à la verticale est un puits sans fond,

Aux murs tapissés de barreaux de prisons.

 

A force de boire tes paroles jusqu'à la lie,

Mon âme a coulé dans ton amour-liqueur forte.

Je veux me jeter du haut de ton paradis,

Saoulée de ce qui ne tue pas mais rend plus morte.

 

Je n'entendrai plus tes beaux accords suspendus,

Tissés de voix de fées et de malentendus,

Qui s'élevaient dans les airs à des heures indues,

Pour atteindre des sphères où j'ai toute honte bue.

 

L'amour à la verticale est un puits sans fond,

Aux murs tapissés de barreaux de prisons.

 

A force de boire tes paroles jusqu'à la lie,

Mon âme a coulé dans ton amour-liqueur forte.

Je veux me jeter du haut de ton paradis,

Saoulée de ce qui ne tue pas mais rend plus morte.

Ecrits et Chuchotements - L'Amour à la Verticale
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article