Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lionel Cosson

Aujourd'hui, il n'est pas question de se cacher derrière la fumée de la gitane de Serge Gainsbourg!

Voici donc un texte qui est une création originale et non un pastiche ou une parodie.

Je tiens quand même à préciser que l'idée de cet écrit m'est venue alors que je lisais un livre sur la littérature du Moyen-Âge (on a les passe-temps qu'on peut!) qui parlait de genres aujourd'hui tombés en désuétude.

On y parlait de "chansons de toile", chansons où une femme se languissait d'amour et de désir pour un amant absent en effectuant des travaux de couture.

Voici donc ma vision toute personnelle de la "chanson de toile".

 

Transports Moyens

 

 

Dans mes rêves faits de turpitudes à injection,

Tu entailles la route après m'avoir empalée,

Avant d'avoir ton cœur de métal arraché,

Par le souffle court des moteurs à explosion.

 

 

Mais la réalité tolère tes déviations,

Et voit toutes mes peines qui roulent finir renversées.

Tes grands chevaux d'orgueil vont-ils m'autoriser,

A faire de grands traits de plume sur ta fuite de goudron?

 

 

Ô voitures, Allez rouler sur mon bien-aimé,

Pour qu'il rende l'âme qu'il a su si bien voler!

 

 

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour pouvoir toucher encore ton cœur et ton corps.

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour que tu saches comment ton amour me dévore.

 

 

Dans mes rêves où j'ai toujours un train de retard,

Tu me railles après m'avoir bien mal aiguillée,

Avant d'avoir ta tête en ferraille écrasée,

par des Gorgones pour qui tu as manqué des gares.

 

 

Mais la réalité est pour toi sans heurtoirs,

Quand tu suis sans remords tes mauvaises voies ferrées.

Faut-il que mes entrailles déraillent à en crever,

Pour que ton train de pensées finisse dans le brouillard?

 

 

Ô locomotives, allez écraser mon bien-aimé,

Pour qu'il rende l'âme qu'il a su si bien voler!

 

 

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour pouvoir toucher encore ton cœur et ton corps.

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour que tu saches comment ton amour me dévore.

 

 

Dans mes rêves où je suis souvent sans réactions,

Ton plan de vol fait souvent cap sur ma fierté,

Mais va sombrer dans l'amer de la Destinée,

Où les bruits de couloirs aériens font pression.

 

 

Mais la réalité donne des ailes aux félons,

Qui fuient les filles de l'air qui se sont à eux données.

Jusqu'à quand vas-tu laisser tous ces doutes planer,

Dans mon ciel où se dessinent de grandes dépressions?

 

 

Ô avions, faites tomber de haut mon bien-aimé,

Pour qu'il rende l'âme qu'il a su si bien voler!

 

 

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour pouvoir toucher encore ton cœur et ton corps.

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour que tu saches comment ton amour me dévore.

 

Dans mes peaux de rêves faites de fuites et d'échappements,

Des machines pleines de grâces et d'huile vont conspirer,

Pour que tu ne coules pas ta belle dans le Léthé,

Et que tu rétrogrades vers son Sein-Sacrement.

 

La réalité sera véhicule de chants,

Pour fêter le retour de mon amour cassé.

Les mécaniques du désir sont si compliquées,

Pour des humains aux défauts de chair et de sang.

 

Ô inventions, amenez-moi mon bien-aimé,

Pour qu'il me rende l'âme qu'il a su si bien voler!

 

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour pouvoir toucher encore ton cœur et ton corps.

Je tisserai une toile d'araignée sur tes transports,

Pour que tu saches comment ton amour me dévore.

 

Ecrits et Chuchotements - Transports Moyens
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article