Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lionel Cosson

Voici une série de textes qui se veulent des pastiches, c'est-à-dire qui utilisent les recettes de Serge Gainsbourg ( citer plusieurs œuvres littéraires, musicales ou picturales dans une chanson, chanter en adoptant le point de vue d'un dandy décadent cynique, dépressif et légèrement pervers aux entournures, vous adresser à une femme fatale ou à une lolita qui vous ignore ou que vous méprisez, mettre en relief certains jeux de mots ou baser toute votre chanson sur une ou plusieurs onomatopées, faire du "name-dropping" et citer des noms de marques comme s'il s'agissait de substantifs, etc.) ou qui explorent des domaines qu'il n'avait pas pu ou voulu aborder, le tout dans une optique plus ou moins respectueuse.

Ces écrits sont aussi l'occasion de mélanger des univers à priori incompatibles (Gainsbourg et les emos, Kraftwerk, etc.)

 

Par exemple, arrêtons-nous cinq minutes et imaginons que le laid qui plaît, jamais en panne de sujets de chansons inhabituels se soit violemment amouraché d'une belle aveugle.

Bref, voici Serge Gainsblind.

 

L'Amour est Aveugle

 

 

A la force de mes mains frémissantes,

je t'érigerai des cathédrales tactiles,

Où l'obscurité sera caressante,

Et où l'air sera une morsure subtile.

 

 

Leur chœur battra une suave mesure,

Et leurs mille orgues moites exulteront,

Quand dans le braille de ta chevelure,

De divins vitraux se dessineront.

 

L'amour est caché sous tes paupières closes.

L'amour est aveugle et sa canne est rose.

 

 

Avec mes mots comme des vins longs en bouche,

Je t'écrirai des romans capiteux,

Où tous les soleils à jamais se couchent,

devant l'épaisse nuit d'encre de tes yeux.

 

 

Je serai comme un tâtonnant Homère,

Couchant une épopée à fleur de peau,

Où tous les Ulysse finiront amers,

De n'avoir pas su voir tes deux joyaux.

 

 

L'amour est caché sous tes paupières closes.

L'amour est aveugle et sa canne est rose.

 

 

Le long de ton corps aux notes odorantes,

Je trouverai les accords suspendus,

D'une antique chanson aux rimes obsédantes,

Qui proviennent de ton paradis perdu.

 

 

Et des anges aux élégantes lunettes noires,

Descendront alors de leurs sombres cieux

Pour que tu puisses lire dans leurs doux regards,

Comment ta beauté m'a crevé les yeux.

 

 

L'amour est caché sous tes paupières closes.

L'amour est aveugle et sa canne est rose.

Uchronies Gainsbouriennes - L'Amour est Aveugle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article