Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lionel Cosson

L'avenir de la musique sera uchronique ou ne sera pas.

Gainsbourg, le dandy agité de la gitane, lassé d'être le seul objet des uchronies musicales d'un auteur malade, a décidé d'entraîner avec lui dans sa chute l'experte ès doutes, mélancolies et questionnement existentiels. Nous voulons bien sûr parler de la divine Françoise Hardy.

Imaginons un instant ce qu'aurait donné le croisement entre celle qui était très différente de tous les garçons et les filles de son âge et l'univers du folk pagan/metal.

Bref, imaginons une Fée Clochette en proie au spleen et à l'arrière-goût d'acédie.

Voici donc une"uchronie hardie".

 

La Femme Fœtale

 

 

Ma solitude est une fleur dérangée,

Aux beaux tapis de pétales piétinées,

Par de grands faux pas et le bruit qui court,

Par des mots en tas qui font les yeux lourds.

 

Elle pousse à l'ombre de pensées sauvages,

Près de cent soucis qui ont mille visages.

Autour d'elle, je tresse des couronnes d'épines,

Pour qu'on ne vole pas ses vers de racine.

 

Je ne veux pas cueillir les fleurs du mâle.

Je cache mes appâts de femme fœtale.

 

Ma solitude est un arbre à calme,

Où toutes mes images remportent la palme,

Où tous les oiseaux ont des becs de plume,

Qui piquent au vif mes ratures en costume.

 

J'y suis de loin la meilleure dans ma branche,

Là où mes idées noires tâchent des feuilles blanches.

Sur lui, je m'éloigne du tronc trop commun,

Ou de ceux qui sont d'un bois trop mondain.

 

Je ne veux pas cueillir les fleurs du mâle.

Je cache mes appâts de femme fœtale.

 

Ma solitude est une forêt qui berce,

Dépourvue de toute écorce de commerce,

Où j'ai mes endroits pour toucher du bois,

Quand tout me pousse à marcher de guingois.

 

Elle est plus haute que les hommes ombrageux,

Aux idées tordues et aux bras noueux,

Qui ont un goût de cimes plutôt acerbe,

A force d'avoir effeuillé les femmes en herbe.

 

Je ne veux pas cueillir les fleurs du mâle.

Je cache mes appâts de femme fœtale.

 

Uchronies Hardies - La Femme Foetale
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article